Mangrove

Une plante aux super pouvoirs !

Écrit par Marie Gouges

2 minutes de lecture

Elles protègent les côtes contre les tsunamis et les ouragans, elles empêchent l’érosion côtière, elles servent de nurserie pour les poissons et filtrent les effluents des rivières pour garantir une bonne qualité de l’eau dans les lagons. Zoom sur la mangrove, cette plante aux multiples bienfaits.

La mangrove, un écosystème d’une importance capitale, se déploie le long des côtes des zones tropicales et subtropicales. Elle est composée de palétuviers, des arbres tropicaux qui peuvent prospérer dans des milieux submergés d’eau de mer. C’est grâce à leurs troncs, leurs branches et leurs feuilles – qui régulent la salinité créée par leurs racines inondées – que les mangroves peuvent prospérer dans un environnement hostile pour des forêts primaires.

Comme les mangroves se développent dans des conditions estuariennes, la bande étroite de mangroves de Maurice peut être trouvée dans les régions de Poste la Fayette, Poste de Flacq, Roches Noires, Rivière-Noire, Vieux-Grand-Port et Troud’Eau-Douce. À Maurice, on dénombre deux espèces de mangroves : Rhizophora mucronata et Bruguiera gymnorrhiza. Les deux appartiennent à la famille des Rhizophoracées, plus communément connue sous le nom de mangrove rouge.

UN REFUGE DE BIODIVERSITÉ

 Ces forêts côtières servent de berceau à une multitude d’espèces, des oiseaux aux crustacés, offrant également des ressources alimentaires vitales pour des millions de personnes. Mais ce n’est pas tout ! Les mangroves agissent comme un bouclier protecteur pour les zones côtières, absorbant la force des ouragans et des tsunamis, sauvegardant ainsi des milliers de kilomètres de littoral. De plus, ces écosystèmes absorbent de grandes quantités de carbone, agissant comme d’importants puits de carbone, contribuant ainsi à atténuer les effets du changement climatique

UN HÉROS MENACÉ

Malheureusement, chaque année, une partie de ces trésors disparait, représentant une perte considérable pour notre planète. En à peine quelques décennies, un quart des mangroves ont été décimées, et si rien n’est fait, elles pourraient disparaître totalement d’ici 2040. Les menaces qui pèsent sur elles sont multiples : urbanisation croissante, expansion des cultures agricoles, pollution due aux activités humaines, et les effets dévastateurs du réchauffement climatique. Il est urgent d’agir pour protéger ces gardiens de notre environnement, avant qu’il ne soit trop tard.